Aujourd’hui

Le Choiseul est un des hôtels du groupe les Grandes Étapes Françaises depuis 1984.

Entre Loire et coteau, juste au pied du Château Royal d’Amboise, Le Choiseul* était fermé et à l’abandon depuis de nombreuses années quand il fut annexé au groupe hôtelier des Grandes Etapes Françaises et entièrement rénové par Pierre Traversac fils des fondateurs du groupe : René et Simonne Traversac.

Trois résidences des XVe et XVIIIe siècles

Trois résidences des XVe et XVIIIe siècles cohabitent harmonieusement pour former le Choiseul : la Maison de l’Ermite, la Maison du Duc et la Maison de l’Apothicaire.

La Maison de l’Ermite
La Maison de l’Ermite doit son nom à François de Paule, ermite calabrais venu à Amboise sur ordre du pape Sixte IV pour répondre au désir du roi Louis XI gravement malade et implorant les bénédictions du saint homme. François de Paule rassembla ses nouveaux disciples dans le “Couvent des Minimes” d’Amboise. L’actuelle demeure est bâtie sur les fondations mêmes de cet ancien couvent. 9 belles chambres y ont pris place, 3 d’entre elles agrémentées d’un jardinet.
La Maison du Duc
La Maison du Duc est ainsi nommée parce qu’elle fut offerte à Etienne François, Duc de Choiseul, par le roi Louis XV (au XVIIIe). Plus tard, devenu ministre des finances et des armées, homme riche et important, le Duc de Choiseul se fera construire un “petit Versailles” à quelques lieues de là : le Château de Chanteloup. C’est ici qu’ont été aménagés le restaurant, le salon bar ainsi que 8 chambres.
La Maison de l’Apothicaire
Dans cette maison, Jehan de Gastignon, herboriste des rois Charles VII et François Ier préparait des crèmes et onguents pour les dames de la cour. Une grande partie de la propriété, y compris les caves creusées dans le coteau et les fabuleux “Greniers de César” lui avait été offerte en échange de ses services.

Les “Greniers de César”
Classés à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et propriété du Choiseul, les Greniers de César, ensemble troglodytique unique en France, permettaient durant la période amboisienne des rois de France d’engranger la dîme du peuple, le dixième de la récolte payé à l’église ou au seigneur, impôt aboli à la Révolution de 1789. Ces greniers creusés dans le coteau regroupent trois salles aux dimensions impressionnantes : l’une d’elles mesure 90m de long ! On y trouve aussi 4 silos de 4 mètres de diamètre, à double paroi, utilisés pour engranger le blé. La visite vaut le détour. N’hésitez surtout pas à emprunter l’escalier de 129 marches creusé dans le rocher, car après la montée vous aurez la surprise de déboucher dans une très jolie prairie tout contre le Château d’Amboise.